de Nieuwe opdrachtgevers

les Nouveaux commanditaires


Warning: Division by zero in /var/www/clients/client1/web13/web/website/libs/class.mfile.inc.php on line 105

Luciano Fabro – Colonna di Genk

Colonna di Genk - Luciano Fabro — Inauguration, Genk (BE), 2008
Commanditaires - Conseil de la ville de Genk
Mediateur - Thérèse Legierse
Partenaires - Ville de Genk
Stadsplein, Genk, Belgique, 2008

La commande

En 2005, le conseil municipal de Genk a invité l’artiste italien Luciano Fabro à réaliser une sculpture pour le nouveau centre-ville.

La place principale de la ville et les nouveaux bâtiments qui l’entourent sont le reflet de l’énergie avec laquelle cette ville a surmonté la crise sociale et économique résultant de la fermeture des mines et le chômage élevé qui en a découlé.

Du fait de son aménagement urbain organisé autour des centres miniers, Genk n’avait jusqu’alors pas vraiment de centre-ville historique. Les résidents de la ville tiraient encore principalement leur identité du quartier où ils habitent ou de celui dans lequel ils ont été élevés. Mais à présent les célébrations se font sur cette place où se terminent les processions du carnaval et du 1er Mai. C’est également sur cette place que le bourgmestre salue l’équipe de football KRC Genk lors des championnats nationaux et que des fêtes spontanées s’organisent après chacune de leurs victoires. Cette place, désormais lieu de rencontre par excellence, est ainsi devenue le cœur symbolique de la ville.

Le conseil municipal de Genk a voulu symboliser avec une œuvre d'art le fait que Genk, à l’exception de son club de football,  est une ville qui a de quoi être fière. En effet, elle est rapidement parvenue à intégrer avec succès les nombreux étrangers venus travailler dans ses mines après la Seconde Guerre mondiale. Bien que les Italiens forment le groupe d'immigrants le plus important à Genk, de nombreuses nationalités travaillaient ensemble dans les mines. Travailler ensemble dans des conditions dangereuses et difficiles a conduit à la fraternisation. " Sous le sol, tout le monde est noir " est une célèbre expression de l'époque.

A la surface, cette fraternisation a contribué à construire une société nouvelle. C'est devenu l'un des atouts de Genk. C'est cela que le gouvernement de la ville souhaitait transmettre avec cette sculpture.

L'artiste : Luciano Fabro

Si le choix s'est porté sur Luciano Fabro (Turin, 1936 - Milan, 2007) c'est avant tout pour le langage visuel utilisé par l'artiste et pour l'habileté avec laquelle il aborde des thèmes sociopolitiques dans son travail. De par ses origines, il a également permis d’apporter une dimension supplémentaire à cette commande. Il a pu mettre en évidence la problématique liée à la migration de la main d’œuvre bon marché vers la Belgique à la sortie de la Deuxième Guerre Mondiale dans le cadre du travail des mines, notamment du point de vue des italiens. Fabro a ainsi pu parler de son expérience personnelle et de l’exode massif qui a touché sa région natale du Frioul en Italie. Il a critiqué la manière dont le gouvernement italien avait tenté de résoudre le problème du chômage en recrutant des travailleurs pour aller  travailler dans les mines en Belgique.

L'œuvre : Colonna di Genk

La ville voit dans la sculpture de Fabro la célébration d'un peuple qui a su assimiler son passé pour construire les bases d'un avenir prometteur. La population nouvellement composée, considérée comme un pilier de la société, est représentée par une colonne dorique : la colonne la plus archaïque et la plus robuste de toutes. De plus, en utilisant une colonne classique, Fabro relie l'histoire relativement jeune de Genk à l'histoire plus ancienne de la civilisation humaine. 

Dans la partie supérieure de la colonne, sur le dessus du chapiteau difficilement visible depuis le sol, apparaît l'inscription suivante :

"per millenni un populo costrui attorno a sé bellezza, fatta di luce, di misura, di armonia, poi una generazione venne resa schiava dai suoi stessi fratelli e gettata nell'inferno buio, e informe. Qui ora si riunisce per riprendere il suo antico cammino."

"Pendant des milliers d'années, un peuple a créé autour de lui une splendeur composée de lumière, de mesure et d'harmonie. Puis vint une génération réduite en esclavage par ses propres frères, plongée dans l'enfer sombre et informe. Ici, il se réunit à nouveau pour continuer son ancienne destinée".

L'inauguration

La Colonna di Genk, inaugurée en mai 2008, est la dernière œuvre de Fabro décédé à Milan le 22 juin 2007.

Il laisse derrière lui cette œuvre qui est un gage d'espoir pour quiconque croit en la possibilité de construire une société basée sur différentes cultures. Elle représente ainsi la devise de Genk : « Samen sterk » (« Forts ensemble »).